Body Shoppin’

En pleine recherche d’emploi, j’enchaine les entretiens d’embauche pour différentes sociétés : SSII (ESN en est l’appellation diplomatique désormais),  cabinets de conseil en pseudo management et organisation à taille humaine (enfin, sociétés de placement de viande) et les fameuses sociétés utilisatrices (le poste en interne, la planque, le holy grail).

Dans ma vie professionnelle, j’ai passé des dizaines d’entretiens, souvent pour un poste de consultante en SI, à différents moments de ma carrière en 2007, en 2011 et cette année. Mais cette année, j’ai expérimenté pour la première fois la société de placement.

Pourtant, lors du premier entretien, rien ne laissait entrevoir cette supercherie. Confiante, j’allais donc rencontrer l’ingénieur d’affaire, fraichement diplômé selon son profil Viadeo/LinkedIn. Echange conventionnel : qui nous sommes, qui vous êtes, où voulez-vous aller. Quelques jours plus tard, il me demande de lui renvoyer mon CV.ppt avec une belle photo corporate. Un entretien est prévu avec un manager pour la suite du processus de recrutement. Et entre-temps, je reçois un appel d’un autre ingénieur d’affaire intéressé par mon profil pour une mission. Le rendez-vous est pris pour en discuter, juste après mon entretien avec le manager. L’ingénieur d’affaire souhaite me positionner sur le poste et transfert le CV.ppt au client. Le lendemain, il m’appelle pour convenir d’un autre rendez-vous afin de préparer la soutenance qui a lieu 2 jours plus tard. Grande surprise, car d’après son discours de la veille, le projet était vendu et prêt à commencer. Je parviens à lui soutirer qu’il a présenté 2 profils au client (dont le mien) et qu’il n’a pas encore reçu sa validation. Pire encore, un consultant me contacte pour convenir du 3e entretien du processus et s’étonne que je sois déjà en contact avec un de ses collègues pour un projet.

Je suis désespérément en grand besoin d’emploi (une vie sociale sans travail, s’pas une vie et à Paris, le quotidien est vachement plus sympa avec un salaire). Je n’ai pas encore de proposition d’embauche de la part des autres sociétés avec lesquels j’ai entamé un processus de recrutement. Mais mon instinct me dit, me crie de mettre fin à cette blague. Et ma raison en est pas loin non plus.

Quelle est cette société qui, au sein de laquelle les employés ne communiquent pas entre eux lors d’un processus de recrutement ? Quelle est cette société qui me demande de préparer mon CV.ppt (qui, je le savais, allait circuler pour voir si je pouvais être placée sur une mission et donc leur rapporter de l’argent) ? Quelle est cette société qui me demande de préparer une soutenance en 1 jour pour un projet et un sujet que je découvrais la veille ? Quelle est cette société qui ne m’embaucherait que si le client valide ma “candidature” ?

Société de placement, body shoppin’.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s