Administrative Paperwork

Partir s’installer à l’étranger, c’est toute une aventure. Même si c’est temporaire, il faut emprunter la voie des démarches administratives.

Avant le départ, il a donc fallu obtenir le visa : réunir tous les papiers, faire les photos d’identités au bon format, se rendre à l’ambassade, et attendre la réception de son passeport avec le Visa. Vu de loin, l’affaire m’avait l’air compliquée, mais finalement, bien préparée, elle s’est passée sans encombre et même rapidement.

Une fois arrivée sur le sol américain, il a aussi fallu procéder par étapes.

#1 : Obtenir un numéro de téléphone américain

J’ai choisi le plus simple mais peut être pas le moins cher : une carte sim prepaid chez T-Mobile avec 30 minutes ou 30 sms par mois pour $3 sachant que le minimum de chargement est de $10. Avoir un numéro US permet d’ouvrir de nombreuses portes : se donner RDV et communiquer avec des nouveaux futurs et encore inexistants amis américains, prendre la Balance Rewards card chez Duane Reade, s’inscrire pour faire du bénévolat, se faire livrer… Et plus tard, chercher du travail.

 

#2 : Obtenir le SSN

IMG_2150Le Social Security Number, qui était à l’origine un numéro permettant d’identifier les individus pour la Sécurité Sociale, est devenu une sorte de numéro permettant d’identifier les individus, plus rien à voir avec notre Sécurité Sociale française. Il faut attendre 10 jours après son arrivée sur le sol américain avant de pouvoir le demander, le temps que les informations douanières parviennent à l’administration américaine. Il suffit de fournir :

 

  • Le formulaire Application for a Social Security Card dûment renseigné
  • Le I-94 que l’on peut obtenir en ligne
  • Son Passeport avec le Visa
  • L’acte de mariage nécessaire uniquement pour prouver mon affiliation avec le porteur principal du Visa (et pas besoin de traduction, l’administration s’en charge).

Nous nous sommes donc rendu à l’ouverture, 7h, et pas avant, car le SSN Office refuse d’avoir une file d’attente avant l’ouverture. On prend notre ticket et attend d’être appelé. Nous donnons nos papiers. Après une bonne dizaine de minutes, nous obtenu un reçu et Mr Panda reçu sa carte quelques jours après et moi un peu moins de 4 semaines, le temps que la traduction de l’acte de mariage soit faite par l’administration américaine.

 

#3 : Obtenir l’EAD

Employment Authorization Document, autrement dit, le permis de travail, nécessaire pour éviter de végéter. Même si faire du tourisme dans NYC est agréable, le travail, c’est la santé et l’intégration et mon indépendance. J’ai donc attendu de réunir tous les documents :

  • Le I-94 que l’on peut obtenir en ligne
  • Une copie de mon Passeport avec le Visa
  • L’acte de mariage et sa traduction certifiée (j’ai trouvé ma traductrice dans cette liste conseillée par le consultât français)
  • Une copie du Visa de Mr Pand

Une fois tout cela entre mes mains, j’ai rempli le I-765 en ligne. Il m’a fallu payé environ $380 en ligne également. J’ai imprimé le Payment Receipt pour le glisser dans l’enveloppe avec les autres documents et $1,40 de timbre.

Deux semaines plus tard, je recevais le I-797C, une “notice of action”, me demandant d’aller me rendre à un Application Support Center à Manhattan pour prendre mes empreintes.

Fin Mai, je me rends donc 20 bonnes minutes en avance au dit centre. J’ai du remplir un formulaire d’informations personnelles telles que mon poids ou ma taille. N’ayant pas apporté mon téléphone avec moi, un des fonctionnaires m’a aidé à faire la conversion. Conversion qui s’est avérée absolument inexacte, après vérification à mon retour chez moi… Bref, cinq minutes d’attente et mon numéro est appelé. On me prend en photo et mes empreintes, enfin, l’empreinte de mon index. I’m all set. Rapide, efficace, mais je dois toujours attendre, car, rien n’est joué. Un mois plus tard, fin Juin donc, je reçois un courrier m’annonçant que je vais recevoir ma carte dans un courrier séparé. Et un mois plus tard, fin Juillet, je recevais le sésame !

IMG_2189

 

#4 : Obtenir un justificatif de domicile

Etant hébergé par l’entreprise de Mr Panda, nous n’avons donc pas de quittance de loyer. Une solution serait alors de prendre une carte de débit ou de crédit afin d’obtenir ce sésame. Sésame, car ce justificatif de domicile ou “proof of residency” nous permettrait ainsi de souscrire à la Driver ID (permis de conduire) ou Non Driver ID (une carte d’identité US). L’une ou l’autre de ces cartes n’est pas nécessaire mais s’avère extrêmement pratique. En effet, aux Etats-Unis, il est souvent demandé de prouver son âge : dans un bar, pour acheter de l’alcool dans un supermarché. Cette ID Card nous évite de nous promener avec notre passeport, car malheureusement, la copie de ce dernier ou encore la carte d’identité française ne suffisent pas toujours.

Le justificatif de domicile permet aussi d’avoir l’ID NYC (qui donne droit à quelques réductions dans les musées) ainsi qu’une carte de bibliothèque. N’étant pas certains de rester à court ou moyen terme ici, nous n’avons donc pas encore entrepris ces démarches bancaires. Mais si je trouve un emploi, elles deviendront obligatoires.

 

 

Voilà mes périples administratifs jusqu’à aujourd’hui. Je suis loin d’être une experte sur la question donc je n’ai pas de conseils à donner, puisque les délais sont aléatoires selon les cas et l’Etat, mais je tenais à partager cette expérience. On a tendance à oublier que vivre à l’étranger, c’est aussi ça : remplir des papiers avec des instructions incompréhensibles, attendre dans des Offices pendant de longues heures. ronger son frein en attendant de recevoir le document (enfin, se demander si on va le recevoir).

Prochaine étape, et pas des moindres : la recherche d’un emploi, mais lequel puisque je ne sais pas vers quoi m’orienté (conseil, pas conseil ?) et dans un pays où je considère que je ne maîtrise pas parfaitement la langue.

Advertisements

6 thoughts on “Administrative Paperwork

  1. Wow, là je pense que tu as déjà fait un grand pas à te debattre contre toute cette paperasse. Je risque fort de me retrouver dans ta situation bientôt…, je penserai à toi, cela va me donner du courage! Et pour ta recherche d’emploi, c’est difficile au départ (parole d’étrangère) mais pense au networking, c’est devenue une case obligatoire à cocher aujourd’hui. Bon courage et prend quand même quelques vacances après tout cela 😉

    Liked by 1 person

    • Héhé, merci Sonia ! Le “secret” est de prendre son temps dans ces méandres administratifs et de procéder par petites étapes et avec calme.
      Effectivement, pour le boulot, le networking est indispensable, surtout aux US. Je n’ose pas encore me vendre auprès des gens que je rencontre, ça va surement venir avec le temps, le temps de s’acclimater à cette nouvelle culture.
      Alors toi aussi, tu as une opportunité de d’expatrier ? J’ai hâte d’en savoir un peu plus !

      Liked by 1 person

  2. Pingback: My New York State Non-Driver ID Card, at Last ! | East Side Pigeon

  3. Pingback: …And Back to Business ou la suite des formalités | East Side Pigeon

  4. Pingback: Not staying in New York | East Side Pigeon

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s