Music is my Radar

La musique, c’est ma vie, mon quotidien, des moments exceptionnels, des moments douloureux, c’est partagé ou alors apprécié dans mes moments de solitude, le jour, la nuit, dans les transports, dans mon lit, devant mon PC. J’adore découvrir de nouveaux groupes, de nouveaux sons. Et finalement, la musique est aussi partout.

 

De temps en temps, je lis le NME (j’y ai découvert BretonTame Impala ou encore Anna Calvi), et j’écoute régulièrement BBC Radio 6 Music qui est la radio qui passe toute la musique que j’ai dans ma MP3-thèque et qui me fait découvrir de nouveaux artistes (The Gaslamp Killer pour le plus récent, suite à sa prestation exceptionnelle à Glastonbury).

J’avais découvert Fujiya & Miyagi en lisant un article dans Metro en 2006, je me souviens que le groupe était décrit comme étant un représentant du néo-KrautRock, et étant avare de ce genre de musique, j’avais acheté le CD (oui, c’était encore à la mode à l’époque). D’ailleurs, je vous conseille vivement d’écouter Gong, Electric Sandwich ci-dessous, Amon Düül II ou encore Mushroom, pour ne citer qu’eux, si vous êtes plutôt Krautrock comme moi.

 

Evidemment, la musique est importante dans les publicités et il y a certains airs qui sont plus “catchy” que d’autres, notamment Klee pour une pub Givenchy ou X Ambassadors pour Jeep, Capital Cities pour Kinder.

 

Dans les films, la musique est essentielle et participe grandement à la qualité globale. Evidemment les films de Leone ne seraient pas ce qu’ils sont sans la musique de Morricone devenue iconique. Kavinski, Desire et Chromatics dans l’excellent film Drive ont créé une ambiance angoissante et rétro et la reprise de Running Up that Hill de Chromatics m’a permis de (re)découvrir Kate Bush. Depuis que j’ai vu le film Clean d’Olivier Assayas, je suis le groupe Metric.

 

En général, je fréquente un bar régulièrement que si la musique est bonne. Récemment, j’ai beaucoup apprécié Wildfire, entendu en vinyl à l’Underdog.

Et puis, il y a aussi la musique qu’on nous conseille d’écouter. Ma English conversation Partner m’a fait découvrir la très fraiche Sylvan Esso.

Mais celle qu’on chérit le plus, c’est celle qu’on a découvert en fouillant dans les vinyls des parents : à 10 ans, j’écoutais en boucle l’album bleu des Beatles (depuis, je ne me lasse pas du groupe). C’est aussi celle qu’on avait découvert adolescent en regardant les émissions musicales de M6, au hasard d’un clip : Radiohead est le groupe que je dois écouter le plus (ok, parmi beaucoup d’autres, mais quand même). Et si je devais n’en citer qu’une je dirais The Amazing Sounds of Orgy.

 

Enfin, il y a les classiques, ceux que l’on connait sans savoir comment, mais qu’on aime comme Led Zeppelin, Pink Floyd (avant la main mise de Gilmore), Smashing Pumpkins, Chemical Brothers et les classiques du classique (Beethoven, Gershwin, Dvorak…).

 

Ceci n’est qu’une sélection loin d’être exhaustive de ce que j’aime. Et vous, qu’est-ce qui vous fait vibrer ?

Advertisements

2 thoughts on “Music is my Radar

  1. Sacrée discographie la tienne! Moi, cela peut surprendre mais j’ai grandi dans la new wave et le post-punk anglo américain! Traîner avec des gens plus agés que moi, voilà à quoi cela m’a servi! Aujourd’hui, je pense à tous ces groupes avec tellement de nostalgie, heureusement qu’il y a spotify. Oui, c’est très important la musique!

    Liked by 1 person

  2. Pingback: Alternative Music | East Side Pigeon

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s