My American Job

De mes 8 années d’expériences professionnelles post diplôme, c’est bien la première fois que je travaille à l’étranger, pour une société 100% américaine. Et de premières, il y en a un bon nombre :

  • quitter le conseil en système d’information : c’est la première fois
  • travailler pour une société dont le métier m’intéresse : c’est encore la première fois
  • faire un métier qui semble intéressant : c’est… la première fois
  • avoir mon cubicle, avec ma penderie, et isolée : encore une première

Si certaines démarches administratives peuvent être très différentes France VS USA (drug screen, direct deposit, tax…), la vie en entreprise reste relativement similaire, à quelques petites nuances alimentaires (on mange seul, devant son poste de travail, et la plupart du temps j’apporte mon “bento” préparé la veille, par souci d’économies et surtout par souci diététique, les delis à proximités n’offrent pas de bons repas sains et à moins de 12$) et vestimentaires.

Je vais développer ce dernier point de comparaison totalement futile je l’accorde mais qui mérite quelques explications. En effet, si les tenues restent similaires à la France, ici, qu’on soit une femme ou un homme, lorsqu’il pleut ou neige, on fait son “commute” avec des rain boots ou snow boots et on remet ses belles chaussures de bureau… une fois arrivé au bureau. Alors, au début, je trouvais cette “procédure” extrême, parce que j’ai peut être été habituée au temps clément parisien ou breton.

Mais le 23 janvier, New York a connu une journée de blizzard. Et connaître la neige à New York, c’est apprendre à vivre à New York : si les trottoirs sont dégagés pour les piétons, le service d’entretien de la ville néglige volontairement de dégager les trottoirs au niveau des passages piétons (des explications dans le Gothamist ici, avec des photos, mais pour résumer, la ville est tenue de dégager la route, les gérants des bâtiments les trottoirs, alors il y a comme un vide juridique pour ce qui est des passages piétons). Donc, pour en revenir à la neige et son pendant liquide, n’importe quelle chaussure de ville ne fait pas le poids.

 

Finalement, porter des chaussures qui ne craignent rien pour aller au travail, c’est une nouvelle habitude que je prends. Même à la belle saison, c’est quelque chose que je ferais également, pour allonger la durée de vie des chaussures de bureau. Bon, il m’est arrivé une fois d’oublier d’apporter mes chaussures de bureau, pensant qu’elles y étaient déjà. Et je pouvais difficilement passer inaperçue avec mes bottes de pluie Aigle. Heureusement que Mr Panda ne travaillait pas ce jour-là (et que nous habitons à 20 minutes de mon travail) et qu’il a pu m’apporter rapidement mes chaussures professionnelles. Bref…

IMG_2753

 

Pour revenir aux us et coutumes de bureau, ici, la pause café, comme le déjeuner, se fait seul. On va prendre son café à la machine seul et on le déguste seul, encore devant son PC. Evidemment, c’est peut être différent dans d’autres entreprises américaines. Mais en France, je trouve qu’il y a tout de même plus de convivialité quand il s’agit de manger ou de faire une pause (encore une fois, d’après mes expériences dans 6 entreprises en France, stage compris).

En ce qui concerne les méthodes de travail, je n’ai rien remarqué d’extrêmement différent. En revanche, il y a des horaires, que ce soit l’analyste, l’assistant manager (comme moi), ou le manager : c’est 9h30 – 17h30. Les heures supplémentaires ne me sont pas payées et la différence entre le manager et l’assistant manager, c’est que le manager peut avoir un bonus (ce qui peut compenser les éventuelles heures supplémentaires). Mon salaire est versé sur une base de 7h30 de travail journalier, la pause déjeuner de 30 minutes étant décomptée.

Si l’on se plaint du taux de prélèvements sociaux en France, effrayé par ces nombreuses lignes incompréhensibles, ici, pour mon cas, je suis prélevée à 35%, les taxes fédérales représentant 75%. La prochaine étape, nouvelle pour moi, sera celle du Tax Return, étape qui m’est encore très très mystérieuse.

 

Finalement, en dehors de ces considérations assez futiles (changement de chaussures, des pauses déjeuner et café différentes…), la façon de travailler et les relations entre employés ne sont pas si différentes France versus USA. Le monde corporate à l’américaine est tellement véhiculée dans les films ou séries ou littérature et ayant travaillé presque 4 ans pour une société américaine (en France), peut être que je ne suis pas la meilleure source pour expliquer les différences entre nos pays.

Advertisements

3 thoughts on “My American Job

  1. Aux Etats-Unis dans châque entreprise la culture est différente. Dans beaucoup la pause de café et du déjeuner est pris avec les collegues. Ça va peut-être changer où vous travailler. Le “dress code” est très divers aussi.

    Good luck over there.

    Liked by 1 person

  2. Pingback: Not staying in New York | East Side Pigeon

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s