Alternative Music

Je suis une droguée de musique, comme j’en ai déjà disserté ici. Mais pour ce qui est d’assister à des concerts, un peu moins. La foule n’a jamais été mon endroit favori pour apprécier pleinement la musique. J’ai eu la chance d’être abonnée pendant 2 ans à l’Orchestre de Paris, à la Salle Pleyel, car il y avait des offres pour les moins de 28 ans : 5 euros la place pour 4 / 6 concerts par an, on est assis confortablement. Et, j’avoue, la musique classique c’est encore mieux en vrai, malgré les quelques sons parasites. En revanche, pour les autres musiques, difficile d’avoir ce genre de prix, cette ambiance presqu’intimiste. J’imagine qu’à Paris, ma curiosité n’est pas la même qu’ici, étant “expatriée” donc plus curieuse. Mais grace à mon amie Lizzy, j’ai découvert récemment deux “endroits” où il est possible de savourer de la musique dans un environnement chaleureux et calme, où l’accent est mis sur l’artiste.

Rockwood Music Hall, 196 Allen Street

Situé dans le Lower East Side (un de mes quartiers préférés de la ville, populaire et moins touristique que le reste de Manhattan), ce Music Hall est composé de 3 scènes : 2 donnant sur la rue, accueillant les artistes n’étant pas encore très populaires et 1 en sous sol un peu plus grande. A la manière d’un café-concert, la plupart des performances sont gratuites, il est demandé de consommer au moins une boisson et une “quête” pour l’artiste est faite à la fin. C’est ainsi que Lizzy nous a fait découvert cette artiste que son père écoutait pendant son enfance : Tina Schlieske.

 

Elle était seule sur scène, avec sa guitare et la petite heure pendant laquelle elle a joué est passée très vite, malgré la “tristesse” des chansons. Schlieske s’en est elle-même excusée, étant d’habitude entourée de ses musiciens pour jouer des morceaux plus entrainants.

#tinaschlieske #rockwoodmusichall #newyork #live thanks a lot for the great show #bravo @tinaschlieske

A post shared by Gregory (@melcirion) on

 

Sofar Sounds

Le principe : des concerts d’artistes peu connus dans des endroits inconnus (jusqu’à la veille) dans différents quartiers de New York. Il faut :

  • S’inscrire sur le site
  • Choisir son concert (sachant que le line-up est dévoilé sur place uniquement)
  • Choisir si l’on souhaite payer directement sa place (35 pour 2 personnes) ou si l’on souhaite faire une demande de billet “gratuit”. Dans ce dernier cas, les heureux élus reçoivent un email et il suffit de faire son “don” ($25 pour 2 personnes conseillé, mais on peut donner moins ou plus).
  • Attendre l’email qui dévoile le lieu du concert, et ce, la veille

Nous nous y sommes rendus fin Novembre et trois artistes, d’inspirations très différentes ont joué dans un endroit assez spécial : il s’agissait de bureaux accueillant une sorte de pépinière d’entreprises “Projective Space” également sur Allen Street dans le Lower East Side. Et donc, dans un coin de l’open space, on a pu écouter la pop rock de Sam Kogon, jouée avec des petits instruments, Rose Hips & Chips d’inspiration très Moriarty (pas ma tasse de thé), et enfin, l’artiste que j’ai préféré : NARC et son electro envoûtante, dans laquelle j’ai retrouvé l’énergie de Kate Bush. Premier EP sorti en Février.

 

J’ai tellement aimé que je fais mon possible pour y assister régulièrement. Un des derniers concerts auquel j’ai assisté s’était déroulé dans un magasin de vêtements à SoHo, et encore une fois, le line-up était excellent. avec notamment The Mighty Jones. Album Long Gone disponible sur BandCamp.

 

Le principe existe dans environ 200 villes dans le monde, malheureusement, les shows se font rares en France et les derniers qui ont eu lieu à Paris étaient il y a 2 ans.

J’apprécie particulièrement le fait que l’on ne connaisse pas les artistes au préalable (il faut être ouvert musicalement, oui), que les concerts ne soient pas dans une salle de concert mais dans un lieu atypique (parfois un appartement) et que l’accent est mis sur le respect de l’artiste : pendant le show, on ne parle pas, on écoute, le tout dans une ambiance intimiste. Ce dernier point n’est pas toujours au rendez-vous à tous les shows, et le “intimate gigs” se transforme en “vrai” concert, ne serait-ce par le nombre de spectateurs ou par la sélection d’artistes.

Advertisements

One thought on “Alternative Music

  1. Pingback: Not staying in New York | East Side Pigeon

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s