The Great Organic and Reusable Cotton Pads

L’utilisation que je faisais des classiques cotons jetables était plutôt basique (appliquer une lotion le matin). C’est donc sans réfléchir que j’achetais mes paquets de cotons jetables. Il y a un mois, mon amie Perrine m’a donné quelques disques à démaquiller réutilisables, pour tester. J’ai trouvé le principe vraiment intelligent : au lieu de jeter tous les jours un disque de coton (bio ou non) puis son emballage plastique, un disque réutilisable est réutilisable, il suffit de le laver en machine. La “pratique” a terminé de me convaincre : le coton réutilisable ne peluche pas sur la peau et convient parfaitement à l’utilisation que j’en fais. De plus, Mr Panda peut également l’utiliser sans se retrouver avec des fibres sur sa barbe naissante.

Mon but ici n’est pas de faire une revue des avantages et inconvénients des disques démaquillants réutilisables, ni de comparer les différentes marques et matières (il en existe en coton, en bambou, en eucalyptus), mais c’est surtout de souligner le geste écologique. Etant sensible à la protection de l’environnement, j’aurais aimé avoir connu l’objet bien avant ! Pour ma défense, ces disques sont absents dans la grande distribution classique et, plus étonnamment, également des chaines bio telles que Bio C Bon ou Naturalia (en tout cas pour ceux que je fréquentais à Paris. A noter que je n’en ai pas trouvé dans le supermarché bio près de chez moi à Düsseldorf – Super Bio Markt et que je ne sais pas où ou si il y en a ici).

N’ayant pas suffisamment de disques, j’ai donc du faire quelques recherche sur le net pour trouver une boutique qui en vend. Chez Mademoiselle Bio qui a quelques magasins à Paris, j’ai opté pour un lot de 3 carrés en cotons dans un premier temps, car je souhaitais tester d’autres matières comme le bambou ou l’eucalyptus. Sur le site “Les Tendances d’Emma”, on apprend qu’en fonction de la matière première, le processus de fabrication est plus ou moins polluant, et l’eucalyptus me paraissait le plus respectueux de l’environnement. C’est dans une pharmacie rue du Four que j’ai ensuite complété ma collection avec le kit Eco Belle bois avec des disques en Eucalyptus. Si les disques en cotons ne peluchent pas dès les premières utilisations, il a fallut plusieurs passages en machine pour ceux en eucalyptus. Mais ces derniers restent les plus doux et offrent un touché semblable à un disque en coton jetable.

Outre les disques Les Tendances d’Emma, il y a notamment ceux de la marque Les Petites Ailes que Perrine m’a donné et que l’on peut commander ici.

Autre point qui à son importance : les deux marques testées et approuvées fabriquent leurs disques en France. Les Petites Ailes, localisé en Loire Atlantique, confie une partie de la réalisation à un ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail qui permet d’aider des personnes en situation de handicap de se réinsérer professionnellement). Les Tendances d’Emma font fabriquer par des travailleurs en prison et en ESAT.

Voici ma petite famille de disques qui sont tous double-face : une face “bouclettes” (en haut) un peu moins douce que l’autre (en bas). A gauche le coton de la marque Les Petites Ailes, au milieu le disque en coton des Tendances d’Emma et à droite celui en eucalyptus :

img_4020

 

 

Avec mes 20 disques réutilisables, je suis parée pour les 10 années à venir, au moins. Pour ce qui est d’aller plus loin dans la démarche (protections hygiéniques, essuie-tout), je vais attendre encore un peu. Et vous, que faites-vous pour réduire vos déchets ?

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s