East Side Bujo Continuing Story

Remember, je présentais en Septembre dernier mon Bullet Journal, East Side Bujo. Et si après huit mois il me sert toujours à gérer mon temps, mes habitudes ainsi que mes repas, je l’ai grandement simplifié, en trois parties sur 8 pages. Voici une rapide présentation de ce qu’est devenu mon journal à puces :

Monthly Stuff

Sur la page de gauche, mon petit calendrier me permet d’avoir une vue globale des évènements majeurs et mineurs tels que les anniversaires, voyages, visites, deadlines. J’y indique mes objectifs du mois qui sont souvent les mêmes : travailler mon japonais ou chercher du boulot. Ma liste de tâches me permet de ne pas oublier ce que j’ai à faire pour le mois comme recharger mon abonnement Vodafone ou renouvellement mon titre de transport Ticket 1000.

J’ai réduit le nombre de trackers de 11 à 7 afin de me concentrer sur l’essentiel, suivant notamment ma consommation de viande et d’alcool (pour m’accorder des petites pauses), mes sessions de sport et de marche.

 

 

Meals

La double page des repas n’a pas changé depuis Septembre et y écrire les repas me permet de varier les plaisirs et de voir à quelle fréquence je mange au restaurant.

 

 

Weekly Spread: Day to Day Organization

Nouvel élément depuis Janvier : un semainier me permettant d’organiser mes journées que j’ai divisées en trois parties : matin, après-midi et soir. Cela s’avère très efficace pour faire ce que l’on a à faire, getting sh!t done en somme, entre tâches ménagères, rendez-vous, et autres activités (telles que d’apprendre le japonais ou l’allemand, par exemple), qui ne sont pas reportées dans la page mensuelle précédente.

 

 

Verdict

Ces trois parties, monthly spread, repas et weekly planning, me prennent moins de 30 minutes à créer chaque mois et moins de 2 minutes à renseigner chaque jour. J’ai supprimé le suivi du sommeil (ne vivant plus dans le gris et chaotique Paris, je dors tellement mieux) et mon suivi de l’apprentissage du Japonais (ayant une nouvelle méthode qui me convient mieux).

A cela, s’ajoutent une page sur laquelle j’ai créé un calendrier de plusieurs mois afin de suivre mes symptômes d’allergie (j’aime le printemps mais le printemps de n’aime pas) et ma prise d’antihistaminiques, et autres listes du genre “que visiter à Düsseldorf” (dont vous aurez des nouvelles évidemment) :

 

 

En bref, ce journal de bord, en plus d’être un outil pratique d’organisation du temps et des tâches et autres projets personnels (voire professionnels), il devient également un carnet contenant mes aventures d’expatriations, un beau souvenir donc !

 

 

 

 

Advertisements

3 thoughts on “East Side Bujo Continuing Story

  1. Tout à fait d’accord pour les souvenirs d’expatriation! Quant à ma discipline pour le remplir au jour le jour, c’est déjà une toute autre chose… j’y noterais sûrement mes prises d’antihistaminiques (que j’oublie un jour sur deux) car le retour à la végétation “européenne” est en train de m’achever!

    Liked by 1 person

    • Ah, les premiers bourgeons et pollens n’ont pas été tendre avec moi non plus… Et je crois qu’il ne s’agit que de la première vague !
      Willkommen zurück dans nos contrées dotées de saisons 😉
      Au Kenya, as-tu été épargnée ?

      Liked by 1 person

      • Oui, la végétation au Kenya est plus stable et luxuriante tout au long de l’année. Les écarts sont moins importants qu’avec nos 4 saisons. Il faut me rendre à l’évidence, l’Europe ne me réussit pas!

        Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s