All Ears and Nails for the Environment – My “Consume Better” Step 1

Il y a quelques objets générateur de déchets à la maison qui sont faciles à remplacer par leurs contreparties réutilisables :

  • parce qu’ils sont peu coûteux à l’achat
  • parce qu’ils demandent peu de temps à consacrer et d’efforts à faire pour les maîtriser
  • parce que l’adaptation est extrêmement facile et rapide
  • parce qu’ils sont écologiques
  • parce qu’ils sont meilleurs pour la santé
  • pour ne rien gâcher parce qu’ils permettent de faire des économies
  • mais surtout parce qu’on en a la motivation et l’envie

 

J’avais déjà commencé par ne plus utiliser d’adoucissant industriel en “fabriquant” le mien avec une recette simple à base de vinaigre : approuvé depuis plus de trois ans chez East Side Pigeon Corp.

L’année dernière, je revoyais mon rapport aux vêtements et mettais en place un nouveau mode de consommation de mon dressing (voir mes trois étapes). J’utilise désormais ce que je possède déjà et l’acte d’achat est réfléchi : ai-je réellement besoin de ce vêtement ? Si oui, où et comment a-t-il été fabriqué ? Il est devenu essentiel pour moi de comprendre l’impact environnemental, social et éthique d’un objet que je vais acquérir et d’être responsable de mon objet et de son devenir.

Cette logique s’est renforcée lorsque j’ai regardé le documentaire “The True Cost“. Loin de me sentir moralisée, il m’a confortée dans ma démarche à devenir responsable et non plus victime, victime de notre société moderne qui appelle à la consommation régulière (sous couvert que consommer, c’est créer des emplois), victime des marketeux et industriels qui créent des besoins en tentant de nous convaincre que consommer c’est exister.

Cette logique de mieux consommer mon dressing m’a amenée tout naturellement à vouloir mieux consommer en général et à questionner mes habitudes à la maison qui me paraissent normales mais qui, pour certaines voire beaucoup, ne le sont pas. J’ai commencé par remplacer les disques démaquillants jetables par des réutilisables. Pour les raisons indiquées au tout début de cet article, ces derniers sont définitivement adoptés depuis six mois (Update : les disques de la marque “Les Tendances d’Emma” en eucalyptus sont de très médiocre qualité puisque les fils commencent à tous se défaire…).

 

Oriculi

Et tout récemment, ce fut le tour des cotons-tiges en bâtonnet plastique ou en papier et jetables. A chaque utilisation, je me sentais coupable et avec mon ami Google, nous avons découvert les Oriculi, remplacement durable des cotons-tiges jetables. C’est donc ceux de la marque Lamazuna que Mr Panda est allé chercher dans une boutique Mademoiselle Bio à Paris que nous avons choisi. En bambou, ils sont compostables tout comme leur emballage en papier et peuvent durer toute une vie. Il permet de “racler” le cérumen à l’entrée de l’oreille, opération nécessaire uniquement 2 fois par semaine. Le reste du lobe peut être nettoyé après le shampoing avec la serviette de bain ou avec un disque réutilisable.

 

Ils coutent 4,50€ pièce, ils sont légèrement plus long qu’un coton tige jetable, restent peu encombrants et sont très légers. L’origine du bambou ainsi que le pays de fabrication ne sont mentionnés ni sur le site ni sur l’emballage, alors j’ai écrit à Lamazuna qui m’a rapidement informée que le bambou provient de Chine, puisque je cite “c’est le pays où la production est la plus importante. Nous avons particulièrement fait attention à sélectionner un type de bambou qui n’est pas mangé par les pandas. 🙂“. Je suppose donc que l’oriculi est également fabriqué dans ce même pays. Après plus d’un mois d’utilisation et de tâtonnements, la maitrise de l’objet est relativement aisée mais je reste prudente et parcours l’entrée de mon oreille avec précaution. L’avantage est que l’entretien de l’oriculi est simple : passage à l’eau courante ou désinfection à l’alcool/vinaigre de temps en temps. Et surtout, je me me soucie plus du niveau de stock de cotons-tiges.

 

Lime à ongle métal

Et dans la famille des objets jetables facilement remplaçables par leurs compères réutilisables, je demande la lime à ongles. En limes à ongles durables, il existe celles en verre, apparemment les plus “efficaces” et les moins dommageables pour les ongles mais évidemment très fragiles. Et c’est sur celles en métal que mon choix s’est porté. Il y a une très bonne coutellerie à Düsseldorf dans laquelle j’ai trouvé mon bonheur : une lime à ongles saphir, en acier chromé à 8€, chez Börgermann (Berger Str. 15).

 

Elle possède deux faces : l’une avec des grains fins et l’autre avec des grains très fins, pour polir. Le bout de la lime permet de nettoyer sous les ongles. Il suffit de la passer sous l’eau courante pour la nettoyer. Elle est facilement transportable et ne craindra pas les voyages ou déménagements, étant souvent sujette à ces derniers.

Impossible de savoir où elle est fabriquée, mais désormais, chez moi, un objet régulièrement utilisé et aimé est bien mieux qu’un objet bio made in France qui reste dans le placard.

 

Avec tous ces sujets différents que j’aborde depuis 3 ans, j’ai organisé les menus du blog et vous trouverez dans la page “Consume Better” tous les articles qui abordent mes petits gestes vers une consommation éco-responsable, que ce soit dans l’achat de produits locaux fabriqués en France, ou de produits plus durables

 

 

 

 

 

 

Advertisements

2 thoughts on “All Ears and Nails for the Environment – My “Consume Better” Step 1

  1. Pingback: Wipe it – My “Consume Better” Step 2 | East Side Pigeon

  2. Je salue encore tes initiatives éco-responsables. Perso, j’ai encore du mal à me débarrasser du coton-tige traditionnel (même s’il faut que je surveille le stock!) mais pour les disques démaquillants j’utilise une petite éponge qui dure longtemps (c’est déjà un début d’effort…). En revanche pour le vinaigre, je l’ai adopté il y a pas mal d’années (j’en ai même mis dans mon conteneur pour le kenya) pour le ménage en général et le détartrage. Je suis d’accord avec toi, il n’y a pas mieux. Également le bicarbonate de soude, un peu plus onéreux mais tout aussi écolo et utile (rinçage légumes, détartrant, nettoyage tapis en laine, tuyauterie, après-shampooing, antipelliculaire… je l’utilise presque pour tout!). Je garde un œil sur tes prochaines découvertes!

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s