Dropping German at IIK Düsseldorf

Motivée par les progrès faits pendant mon mois de cours au Goethe Institut, j’ai donc décidé de continuer l’aventure de l’apprentissage de l’allemand en classe, mais dans un autre établissement, moins onéreux et mon choix s’est porté sur IIK et son cours intensif de 4 semaines. Même formule, mais bien différent du Goethe Institut…

 

Anmeldung

Tout comme pour le Goethe Institut, l’inscription et le règlement des cours peut se faire en ligne. Il a fallut m’assurer que le paiement ait bien été reçu et rappeler plusieurs fois l’institut afin qu’il m’envoie l’email de confirmation contenant les instructions concernant le premier jour et plus précisément le test de niveau qui déterminera ma classe. A noter que les pages d’inscription et de paiement sont en allemand et que l’email de confirmation est en allemand et en anglais. La confirmation de paiement m’a été envoyée plusieurs jours après la confirmation d’inscription…

 

Erster Tag, schlechte Eindruck

Etant certifiée B1 au Goethe Institut, je pensais que je pouvais directement m’inscrire au niveau B2. Malheureusement IIK ne reconnait que son propre certificat, de moins de deux mois, et il m’est donc obligatoire de passer le fameux test. Ayant un peu baissé ma garde pendant mon mois de “vacances” entre ces deux cours, mon niveau en a pris un sérieux coup. C’est donc un peu stressée que je passe le Einstufungstest le premier jour, à 9h15 dans la Bürgersaal située dans le centre commercial Bilk Arcaden et non à l’IIK.

Accueil plus qu’impersonnel, après avoir attendu dans le froid devant la salle, nous sommes invités à nous assoir pour passer l’examen, du moins, c’est ce que je pensais. Sauf qu’en fait, nous avons eu le droit à une présentation PowerPoint inutile et soporifique d’une heure pour présenter l’IIK, le tout en anglais ! Après avoir demandé aux 40 personnes leur provenance, l’un des responsables du programme s’est fendu d’un commentaire pour le moins stéréotypé en disant qu’il pouvait continuer en anglais car il n’y avait pas de japonais, parce que d’après cette personne, “les japonais ne parlent pas anglais”… La suite de sa présentation n’a cessé de me réserver des petites perles. Nous sommes tous adultes, du moins légalement par l’âge, mais cette brave personne a tenu un discours moralisateur et extrêmement infantilisant : “il faut arriver à l’heure aux cours”, “si vous ne participez pas pendant les cours, le professeur ne sera pas capable de vous évaluer à l’oral”, il faut assister à tous les cours, vous avez payé pour”, “une fois, un des élèves était toujours absent pour voir ses amis, voyager ici, là, ce n’est pas bien”…

Dans ce flux d’informations superficielles et malvenues, j’ai appris qu’il y avait 2 sites, un à Bilk et l’autre à Pempelfort. Malheureusement, notre hôte nous explique qu’il est impossible de choisir le lieu et l’heure des cours qui dépendent des niveaux. Son explication aurait pu s’arrêter ici, mais il a tenu à justifier pourquoi : “louer une salle est très cher et on ne peut pas en louer trop sinon le prix des cours seraient encore plus élevé”. J’ai également appris que le manuel utilisé pour les cours n’est pas compris dans les frais d’inscription, ce qui n’a pas été précisé ni sur le site de l’IIK ni dans mon courrier de confirmation d’inscription. On nous conseille de l’acheter chez un libraire, partenaire de l’IIK j’imagine, mais de ne rien écrire dessus au cas où l’on doit changer de niveau et l’échanger un ou deux jours après.

Il termine en nous présentant le test qui durera 90 minutes et précise que “nous seront surpris (négativement) par le résultat” et qu’à l’IIK on est souvent déclassé par rapport au niveau que l’on pense avoir. Avec toutes ces précieuses informations, me voilà rassurée donc. Le test est uniquement écrit et contient une petite partie de vocabulaire évalué avec un C-Test, une grande partie de grammaire et un texte de 100 mots à rédiger.

Si lors de mon premier jour au Goethe Institut je suis repartie avec le sourire, un classeur contenant activités culturelles, alumni, numéros d’urgence, restaurants, et toutes les informations sur le deuxième jour (où le manuel me fut remis), je repars avec quelques pages de renseignements classiques se terminant par un “code of conduct” moralisateur.

 

 

Le résultat m’a été envoyé dans l’après-midi : B1.2. Le reste du courriel est générique et contient des liens vers un document PDF, un tableau avec le lieu du cours et les horaires en fonction du niveau obtenu.

Un autre lien contient la liste des manuels à acheter en fonction du niveau avec uniquement comme information sans lien hypertext ni éditeur et édition “Aspekte Neu B1+ Teil 2”. Il coûte 20,99€ sur le site de l’éditeur Klett. Ayant reçu les informations à 15h (l’examen s’était terminé à 11h30), je dois donc attendre le lendemain pour aller à la librairie conseillée, qui se trouve à Bilk, à l’opposée de mon lieu de cours, à Pempelfort.

Ce premier jour haut en couleur n’augure rien de bon pour la suite, mais je reste optimiste et vais profiter de la chance qui m’est donnée de participer à un cours d’allemand en Allemagne payé en partie cette fois par l’agence de voyage de Mr Panda.

 

Der Kurs

Au Goethe Institut, le deuxième jour correspond en réalité au premier jour de cours. Que l’on soit nouveau et que l’on ait fait le test la veille ou que l’on soit déjà étudiant à l’institut et qu’il n’ait pas été nécessaire de le passer, tout le monde commence en même temps, le lendemain du jour du test, le premier mardi des 4 semaines. Ce détail est important car, à l’IIK, ce n’est pas le cas.

Malgré le fait que j’ai beaucoup communiqué par email avec l’IIK avant de m’inscrire concernant ce fameux test de niveau, hésitant à le passer avant le jour “officiel”, à aucun moment, il ne m’a été précisé que si je décidais de passer le Einstufungstest le premier jour comme tout nouvel “étudiant” à l’IIK, je manquerais finalement le premier jour de cours. Car, oui : sur les 20 participants de mon cours B1.2, 18 l’étaient au précédent B1.1 de l’IIK donc n’ont pas eu à passer le test la veille. A cela s’ajoute que le professeur est arrivé avec 10 bonnes minutes de retard prétextant un problème sur un pont que j’ai également traversé avec le bus. On sent la différence avec le Goethe Institut où mon professeur était présent dans la salle en train de préparer la salle et de finir de corriger nos devoirs. Ce premier jour de cours a continué de m’étonner car on nous a changé de salle prétextant le bruit des travaux au rez-de-chaussée qui n’était pas si gênant pour nous déplacer dans une salle où il y avait moins de place que de participants. Et si la veille on nous moralisait sur la ponctualité, la moitié des étudiants sont arrivés en retard…

Dans ce déluge de manque de professionnalisme, j’ajoute le fait que le livre que j’ai pris la peine d’acheter immédiatement après mon premier jour de cours (donc le deuxième jour, je rappelle) n’a quasiment jamais été utilisé par les 3 professeurs que j’ai pu avoir pendant mon temps à l’IIK. Car outre ces “aléas”, le niveau de mon cours B1.2 m’a semblé très faible, j’ai passé 3 jours à ne rien apprendre, sauf quelques mots de vocabulaire on ne peut plus insolite (par exemple die Wechseljahre… oui, komisch). Je souhaitais donc m’entretenir avec le responsable du programme afin de lui faire part de ma volonté de passer au niveau supérieur, mais comme cette personne navigue entre les deux sites, difficile de s’entretenir sans prendre un rendez-vous. Au bout de mon deuxième email, nous avons pu trouver un créneau. Arrivé 20 minutes en retard, il ne m’a pas écouté et s’est contenté de m’informer qu’il fallait que je rédige un texte en 60 minutes pour décider s’il était possible de passer au niveau B2.1.

Par chance, le lendemain, j’ai croisé le responsable qui m’avait pourtant promis la veille de me faire par de sa décision par email quelques heures après mon test et qui ne l’avait évidemment pas fait. Il n’avait pas lu ma rédaction et l’a corrigée devant moi en raturant au hasard, me demandant ma nationalité rien que pour me sortir un stéréotype sur les erreurs typiques françaises et concluant qu’il était possible de me changer de niveau. J’ai donc par chance pu changer mon manuel et n’ai assisté qu’à 2 cours de ce niveau d’une qualité catastrophique : 23 (très jeunes – moi excepté) étudiants dans une classe trop petite et zéro explication grammaticale, zéro discussion, zéro conseils, zéro pédagogie et un professeur dépassé par les sur-effectifs. Elle s’en est même excusée plusieurs fois, bien qu’elle n’y soit pour rien.

 

Quelques précisions sur les cours d’allemand à l’IIK :

  • des devoirs sont donnés mais sont simplement corrigés rapidement à l’oral pendant le cours, contrairement au Goethe Institut où mon professeur nous conseillait des exercices supplémentaires à faire à la maison que nous lui remettions et qui étaient rendus corrigés le lendemain
  • A l’IIK, toutes les classes de tous les niveaux ont 2 professeurs qui se divisent la semaine en deux, contrairement au Goethe Institut
  • A l’IIK il n’y a pas de médiathèque sur le site de Pempelfort, mais la possibilité d’utiliser celle de Heinrich Heine Universität qui se trouve à 45 minutes de transport en commun, pas très pratique en somme (et par conséquent pas de salle d’études)

 

 

Der Abschluss

Je suis extrêmement déçue du déroulement de ces cours à l’IIK et n’y remettrait jamais les pieds tout comme je le déconseille vivement à quiconque. Je reviens donc à mon apprentissage lent mais plus efficace : tandempartners, lecture et séries allemandes. Il est amusant de noter que mon absence n’a pas fait sourciller l’IIK, personne n’a tenté de me contacter pour savoir si j’étais encore vivante. Etrange pour un responsable de programme aussi moralisateur…

Outre mon expérience ratée, je retiens également l’énorme manque de transparence à tous niveaux :

  • sur le début des cours dont on manque le premier jour si l’on fait le test de niveau au début de la formation
  • sur le fait qu’il faille acheter un manuel à 21 euros non fourni par l’IIK
  • sur la localisation des sites
  • sur les salles de classes trop petites pour les trop nombreux étudiants
  • sur la moyenne d’âge (18 ans) et donc le public visé

 

 

 

 

 

Advertisements

4 thoughts on “Dropping German at IIK Düsseldorf

  1. Bonjour,
    Je découvre ce jour ton blog bien intéressant 🙂 En plus, j’habite aussi Oberkassel!
    Je dois aussi commencer mes cours d’allemand (selon les tests online je devrais avoir un niveau A2-B1) mais je n’arrive pas encore à franchir le pas… C’est bon de savoir qu’il vaut mieux éviter IIK, à vrai dire je n’en avais jamais entendu parlé! C’est clair que le Goethe est “THE intitution” mais c’est dommage qu’ils ne propose pas de cours particulier one-to-one. Aurais tu eu de bons échos de Sprachcaffe?

    Like

    • Bonjour Dara,

      Nous sommes voisines alors !
      Malheureusement, je ne me suis pas renseignée sur le Sprachcafé, et ni sur les cours particuliers. Mais si tu as des conseils, je serais ravie d’en savoir davantage !
      Les cours d’allemand m’ont beaucoup aidé et mon apprentissage de la langue s’est bien accéléré, je t’encourage donc vivement à te lancer. Tu verras, ce n’est pas si difficile une fois dedans 😉
      Es-tu arrivée récemment ?

      Like

      • Salut (désolée je ne connais pas ton prénom…)!
        Merci de ta réponse 🙂
        On est arrivé début février donc cela fait que quelques mois et toi? C’est grâce à ton blog que j’ai réalisé entre autre qu’il y avait une droguerie dans Oberkassel…Rossmann, jusqu’à maintenant je ne commandais que sur internet sur DM.
        Si cela te dit et si tu as du temps, peut etre qu’on pourrait se rencontrer autour d’un petit verre?
        Dès que je me lancerai dans mes cours d’allemand, je te redonnerai des nouvelles!

        Toute belle après midi ensoleillée 🙂
        Dara

        Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s